AUTEURS ARTISTES

< RETOUR
Jean Grave

Figure nécessaire de la doctrine anarchiste et libertaire en France, Jean Grave naît en 1854, dans une famille de prolétaires Auvergnats. Ne pouvant subvenir aux besoins du foyer, le père décide de monter à Paris, avec femme et enfants, comme bon nombre de bougnats.

Bien qu’ayant des grands-parents fervents bonapartistes, le jeune Jean Grave adhère rapidement aux idées de la mouvance anarchiste ; il n’a pas encore 17 ans quand la Commune de Paris, en 1871, est réprimée durement par le gouvernement.

Dans les années 1880, Jean Grave, devenu militant actif, s’emploie peu à peu à rédiger quelques billets forts appréciés, d’abord auprès de Jules Guesde — artisan de la reconstitution du mouvement ouvrier —, puis en assurant le secrétariat du Groupe d’études sociales ; auprès de Carlo Cafiero notamment (auteur de l’Abrégé du capital de Karl Marx, 1878).

En 1883, Jean Grave prend les rênes du Révolté, journal libertaire genevois fondé par Pierre Kropotkine, avec qui il se liera d’amitié ; s’efforçant de vulgariser le propos du penseur (La société mourante et l'anarchie, 1892), cette publication coûtera d’ailleurs deux ans de prison à Jean Grave. Quand le Révolté est interdit, il lancera un nouvel hebdomadaire anarchiste — les Temps Nouveaux — qui paraîtra presque vingt ans.

Ne cessant jamais d’écrire, Jean Grave s’éteint en 1939, dans le Loiret, à l’âge de 85 ans.

Jean Grave
Publiés chez Mazeto Square
Penser, parler et agir librement

Penser, parler et agir librement

10,00 €Prix
Ce que nous voulons

Ce que nous voulons

6,00 €Prix

© 2009-2019 by Mazeto Square | Mentions légales