© 2009-2019 by Mazeto Square | Mentions légales

Présentation

Ce texte a été publié pour la première fois en 1921, par les éditions de L’Humanité, sept ans après la mort de Jean Jaurès. Dans la préface qui accompagnait cette édition, Louis Noguères (avocat, et futur élu socialiste) expliquait dans quelles conditions Jaurès avait rédigé « le beau chapitre au travers duquel on retrouvera son souffle puissant ».

Depuis 1900, Jaurès et ses collaborateurs s’attelaient à la rédaction de L’Histoire socialiste. À la suite d’un incendie, qui détruisit toutes les notes d’un des rédacteurs chargés de la période du Consulat, Louis Noguères dut au pied levé s’atteler à la réécriture de ce passage dont la publication était déjà programmée.

Au mois de septembre 1904, fatigué, Louis Noguères s’accorde quelques jours de vacances. Pendant son absence, l’éditeur se rend chez lui, et, ne le trouvant pas, appelle Jaurès pour s’enquérir des nouveaux feuillets à publier. « Et Jaurès, aussitôt, de sa grande et forte écriture, rédigea d’un trait les quarante pages nécessaires. »

Revenu à Paris, Louis Noguères prie Jaurès de l’excuser, et envoie à l’éditeur ce qu’il avait déjà écrit. Jaurès, sans aucune rancune pour l’effort que lui a demandé cette escapade non programmée, intervient auprès de l’éditeur pour que ce soit le travail de Noguères qui soit publié, à la place du sien, et confirme même sa belle amitié, en confiant à Louis Noguères les feuillets qui suivent.

 

Extraits

« Ainsi Bonaparte marquait tous les jours plus fortement son dessein d’absolutisme et il se préparait à éliminer le peu qui restait encore des libertés publiques. Il avait savamment exploité pour cet objet l’attentat de la rue Saint-Nicaise. En l’imputant d’abord, contre toute apparence, aux jacobins, aux révolutionnaires, et en persistant à engager leur responsabilité morale quand la vérité fut connue, il n’avait pas cédé à un affolement de terreur, mais à un calcul profond. Quel besoin avait-il d’arguments nouveaux contre les royalistes, contre les fauteurs de complots monarchiques et les entrepreneurs de restauration ? Ceux-là servaient déjà à leur manière, et abondamment, ses projets despotiques. Toujours, depuis l’origine de la Révolution, ils avaient été l’obstacle à ceux qui rêvaient d’une liberté modérée, moyenne, qui n’irait pas d’emblée à l’entière démocratie et à la pleine souveraineté du peuple, mais qui pourrait y acheminer le pays sans secousses. »

 

La version électronique (ePub) de cet ouvrage est disponible ici.

 

Caractéristiques

Auteur : Jean Jaurès

Paru le : 31/07/2017

Collection : Ab initio (20)

ISBN : 9782919229574

Format : 21 x 14,8 cm

Nombre de pages : 16

Bonaparte

UGS : 9782919229574
6,00 €Prix
  • La collection Ab initio part à la recherche des textes anciens, parfois oubliés, pour les redécouvrir comme au premier jour, en s’attachant à les resituer dans leur époque pour mieux saisir toute l’importance qu’ils revêtent encore pour la nôtre. Discours historiques, analyses politiques, témoignages, essais, mais aussi courts récits, nouvelles, poèmes et autres curiosités... voici en quelque sorte ce qui s’annonce au menu.

     

    La volonté de l’éditeur est de participer à la prise de conscience de l’importance que constitue l’héritage universel des oeuvres du domaine public. En ce sens, chaque livre est présenté dans une version papier, vendu à un prix juste, qui considère l’économie dans laquelle il s’inscrit, mais aussi dans une version électronique, mise librement à la disposition de tous.